Nos industries technologiques sont confrontées à un contexte mondialisé popularisé par les anglo-saxons avec le concept « d’hyper compétition » :

  • une modification des déterminants de l’avantage concurrentiel (des produits de plus en plus technologiques à des coûts décroissants, des délais de livraison réduits, une concurrence mondiale réactive),
  • l’apparition de nouveaux modèles stratégiques adaptés à l’imprévisibilité des marchés : externalisations en tous genres, organisation en juste-à-temps,
  • des besoins croissants de flexibilité et de réactivité dans un contexte de sur-mesure et d’innovation,
  • l’élévation des normes productives : de sécurités, sanitaires, environnementales, technologiques, sociétales.

L’adaptation à ces contraintes nécessite une vision élargie de la performance permettant de former des collaborateurs réactifs et conscients des mécanismes créateurs de valeur pour l’entreprise. Pour le GIP Campus E.S.P.R.I.T. Industries (GIP CEI), cela consiste à sensibiliser tous les apprenants en formation initiale ou en formation continue aux différentes dimensions de la performance, financières ou non-financières.

Cette orientation amène à rechercher le développement de l’intelligence de terrain. Cette intelligence de terrain se traduit par des collaborateurs ouverts aux usages et à la culture d’entreprise, aux évolutions technologiques, à la mixité, à l’environnement, aux exigences de performance et de flexibilité inhérentes à l’existence même de l’entreprise, à l’esprit d’entreprise.

Dans le contexte d’hyper-compétition évoqué précédemment, la performance industrielle s’adosse nécessairement à une collaboration continue entre les différentes fonctions que sont les Achats, la Logistique, la Production/Productique, mais également la Recherche et Développement. Les principaux leviers de performance sont inter-fonctionnels et non plus fonctionnels (en silo). La performance est devenue une valeur collective, résultante de relations, internes ou externes, et d’interfaces complexes, véritable objet de management, permettant de gérer les risques ou de s’ajuster aux soubresauts, notamment de l’offre et de la demande.

La sensibilisation à la performance industrielle collaborative constitue un volet particulièrement fort dans le projet stratégique du Campus E.S.P.R.I.T. Industries. Elle concerne les niveaux cadre mais également les niveaux technicien. Par exemple, les techniciens en production électronique doivent être sensibilisés à la gestion logistique des stocks de composants électroniques qui ont tendance à proliférer au fur et à mesure que les cycles et les délais de livraisons diminuent. Pour le chef d’entreprise d’électronique qui voit le nombre de composants exploser à l’ère du numérique, la gestion de la supply chain devient très vite l’affaire de tous dans l’entreprise !!

C’est ainsi que depuis sa création le 27 juin 2014, sous l’impulsion et la présidence du Conseil Régional de Bretagne, de l’Etat et de ses partenaires locaux, le Campus de Redon s’efforce de développer des partenariats publics/privés autour de programmes de formation et de recherche permettant d’accompagner au mieux les entreprises secouées par l’irréductible besoin de transformation numérique et écologique de la société. La mise en œuvre de cet accompagnement, immédiat et urgent, constitue l’essence du Groupement d’Intérêt Public de Redon dont il s’agira de préserver dans le temps cette capacité à pressentir et à mettre en œuvre rapidement les actions utiles pour les organisations industrielles.

 

Thierry Sauvage, Directeur.